Quand la belle-famille s'invite dans le couple…



Lorsque nous sommes en couple, il faut parfois savoir composer avec les beaux-parents et la belle famille élargie, accepter certaines invitations à déjeuner même si on n'en a pas vraiment envie, accepter une sortie improvisée pour faire plaisir, accepter un Noël chez tante Viviane,,. enfin bref, faire de petites concessions...Cela est tout à fait normal.


En revanche, quand la belle famille et plus précisément les beaux-parents outrepassent certaines règles, quand le partenaire ne sait pas ou ne peut pas s'imposer face à sa propre famille et mettre une distance saine, c'est le couple qui est en danger.




Une séance de thérapie avec un jeune couple : ils semblent vraisemblablement amoureux, et pourtant au bord de la rupture. La souffrance est manifeste.


Ils ont décidé d'entamer une thérapie n'arrivant plus à se parler. Ils ne se comprennent plus et tous les sujets de la vie courante sont devenus sources de conflits, notamment depuis la naissance de leur second enfant. La communication est bloquée. Nous abordons leur quotidien de manière concrète pour mieux appréhender le contexte et au fur et à mesure des échanges, le spectre de la belle-mère envahissante apparait.


Une belle mère qui débarque chez son fils à n'importe qu'elle heure du jour et de la nuit sans prévenir, qui décide comment les enfants doivent être habillés, les aliments qu'ils doivent manger, qui exige de les déposer à l'école le matin (sous couvert de rendre service…), qui a souhaité donner (ou plutôt imposer) son avis sur le choix du prénom des enfants et au milieu de tout cela un couple désemparé au bord de l'implosion. Le jeune homme n'arrive pas à s'imposer et défend sa mère coûte que coûte, il passe son temps à justifier les actes de cette dernière.


"Je ne vois pas le problème" me dit-il, elle veut juste aider ma femme qui a du mal à gérer deux enfants en bas âge, ma mère est bien organisée, pas comme ma femme". La jeune femme est au bord des larmes ; "je n'en peux plus, elle me dépossède de tout et mon mari ne me soutient pas, je n'existe pas pour lui, on a l'impression qu'il vit avec sa mère".


A la question, quel est votre sujet de conflit récurrent, la réponse fuse : "sa mère"....et lui de répondre : "elle n'accepte pas ma mère qui pourtant nous aide tous les jours".


Nous y voilà. Ce jeune couple n'a aucun soucis majeur et a vécu de nombreuses années éloigné des parents pour des raisons professionnelles, tout se passait sereinement entre eux. Revenant vivre plus près deux, et avec la naissance des enfants, les disputes et incompréhension sont alors apparues.


Comment faire comprendre à ce monsieur que ce lien n'est pas sain. Il me faudra travailler sur son lien d'attachement à la mère, lui faire comprendre les dysfonctionnements de cette relation pour lui permettre enfin de se détacher, d'être libre, lui permettre de réinvestir son couple et parvenir ainsi à retrouver l'harmonie conjugale.




Des histoires de beaux-parents, tout le monde en a dans sa besace, à différents degrés, mais très clairement, ces relations ne sont pas toujours simples et c'est assez logique finalement car nous n'avons pas la même histoire, la même culture familiale, parfois les mêmes valeurs ou vison de la vie . Il faut donc dans les deux sens s'avoir composer car ce sont souvent deux mondes qui se rencontrent. 


Une règle : il faut parvenir à trouver la bonne distance pour éviter que la belle-famille ne sonne la mort du couple ou cause des dégâts dans la relation, très souvent irréparables.


Quelques conseils :


1 ) Ne pas faire passer sa famille d'origine avant son couple


Cela peut paraitre pour certain évident, mais nombreux de mes patients rencontrent ce type de problématique en ayant l'impression d'être toujours relégués au second plan.


Se mettre en couple et créer sa propre famille nécessite obligatoirement de se détacher de sa famille d'origine. Notre famille d'origine est issue d'un couple parental unique, elle a ses règles, ses codes, son histoire qui lui est propre. Créer sa famille, c'est créer d'autres codes, d'autres règles. C'est un nouveau projet qui se met en place qui différera de la famille d'origine des partenaires, même si bien evidemment, elle s'en inspirera. 


La famille naissante doit primer sur celle d'origine au risque de mettre le couple en grande difficulté. Aucun des partenaires ne devrait avoir l'impression de passer systématiquement après ses beaux-parents. Et pourtant, nombreux sont les patients qui m'expriment cette souffrance au quotidien.


Quand l'un des partenaires a grandi dans un lien insécure, avec des parents, notamment, qui sous couvert de tout donner, ont plutôt étouffé leurs enfants, il est difficile pour eux de s'en détacher et il faut parfois l'aide d'un professionnel pour accompagner le partenaire, lui faire prendre conscience de ce qui se joue dans la relation parentale et lui permettre de se détacher sans culpabilité de ce lien nocif.


2) Rester libre et ne pas laisser la belle-famille se rendre indispensable, même si cela peut paraitre parfois confortable.


Au quotidien, une maman qui veut rendre service, faire les courses si sa fille travaille tard ou un papa qui vient régulièrement faire des travaux et apporter son aide sans que l'on lui demande, il faut reconnaitre que c'est confortable.

Mais attention, aux dérives, la limite est infime entre vouloir aider et s'imposer.


Cela se complique souvent dans le temps car la bonne distance est complexe à trouver. Plus généralement lors de la naissance d'un enfant, les choses s'accélèrent avec des beaux parents qui voulant rendre service peuvent s'imposer et donner l'impression à l'un des partenaires de ne plus être chez lui / elle.


Un patient me disait "depuis la naissance de notre fille, ma belle-mère vit quasiment chez nous. Au début, c'était rassurant pour ma femme, mais maintenant, je ne supporte plus de la croiser le matin en sortant de la salle de bain, nous n'avons plus d'intimité"


Alors, resté libre en ayant un mode de garde bien défini pour les enfants, une baby-sitter pour les sorties en amoureux, c'est certes plus coûteux mais la liberté n'a pas de prix.


Rien n'empêche toutefois, de demander à papi et mamie de venir garder vos bambins de temps en temps ou lors de longs Week end pour une escapade en amoureux car il est aussi sain et constructif pour les enfants comme pour les grands parents de créer du lien. Le lien avec les grands-parents peut être riche et il ne faut pas le négliger. Alors, le maitre mot en la matière serait : pas de systématique.



3 ) Se fixer des règles simples et en parler ensemble


Echanger entre vous sur ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas, ce qui vous semble important et ce qui l'est moins


Vous laissez vos clefs de votre appartement à votre mère, votre compagne ne le souhaite pas : parlez en honnêtement et fixer vos règles. Son père veut refaire les travaux du jardin, vous avez envie de les faire vous même : dites le. c'est votre maison, c'est votre droit. Sa mère exige que vous passiez les vacances ensemble : trouver un point d'accord, une semaine mais pas trois !


Exprimer les choses avec honnêteté, mais attention, sans dénigrer la belle famille car très clairement, personne n'aime entendre des choses déplaisantes sur sa mère, son père, sa sœur, même si l'on est conscient de la situation et de toute manière, cela ne ferait qu'envenimer les choses entre vous.



4 ) Refuser d'entrer dans une forme de compétition


Il n'est pas rare de rencontrer des hommes qui apprécient volontiers de se faire un peu materner (même trop parfois) par leurs épouses. Certaines femmes acceptent d'ailleurs sans réellement en avoir conscience d'endosser en quelque sorte le rôle de mère pour leurs conjoints,

C'est peut-être agréable pour ces messieurs, mais attention aux conséquences de ce modèle qui peut avoir comme effet de créer une certaine forme de rivalité entre sa mère et sa compagne. Chacun doit donc être à sa place pour éviter que naissent des conflits de compétition. 


5) Poser des limites dès le début


Une petite phrase anodine de belle-maman sur la manière dont nous avons habillé le petit ou sur la manière dont nous avons fait cuire le rôti, rien de bien méchant, mais attention aux commentaires sans incidence qui, si on n'y prend pas garde peuvent se transformer en critiques ouvertes et désobligeantes. Reprendre gentiment sans agressivité est important. Il est préférable d'ailleurs que se soit au partenaire de reprendre lui même son parent indélicat afin de marquer les limites, et ce dès le départ.




Vous l'aurez compris, quand on se met en couple et que l'on décide de créer sa propre famille, Il est nécessaire de se détacher de notre famille d'origine afin de trouver une harmonie de couple.

Savoir poser des limites dès le début de la relation est utile pour éviter de rentrer par la suite dans une série de spirales d'incompréhensions, de conflits traumatisants et épuisants menant parfois à la rupture.



657 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout