Faire un break dans son couple...bonne ou mauvaise idée ?




"Chérie, il faut qu'on parle…", j'ai besoin de faire un break.


Le mot est lancé...faire un break ? C'est quoi ? Pourquoi ? N'est-ce pas une manière déguisée ou plus douce d'entamer la séparation ?


La première règle à suivre si vous souhaitez faire un break est la règle de l'honnêteté.

Car le break n’est pas une bonne solution si il est utilisé pour tenter de rendre son partenaire jaloux, aller voir ailleurs, ou si vous avez déjà quitté le navire, mais que vous ne savez pas comment vous y prendre pour mettre fin définitivement à l'histoire. Alors le maitre mot : Honnêteté



Faire un un break, pourquoi ?


Il faut avoir de véritables raisons pour décider de prendre de la distance quelques temps., car cette pause peut être à double tranchant.

Quand les partenaires n'arrivent plus à communiquer sereinement, n'arrivent plus à réfléchir, à se parler sans agressivité, à s'écouter de manière constructive, quand le quotidien est plus une source de souffrance, alors oui, le break peut-être envisagé.


Mais attention, avant de jouer cette dernière carte, il est primordiale d'avoir pu avant communiquer car faire un break sans avoir discuté de sa situation de couple, de ce qui ne va pas réellement, parler des ressentis de chacun, c'est prendre une distance qui peut s'avérer inutile, et surtout, qui peut donner le sentiment à l'autre qu'on fait ça par dépit, et non avec l'envie d'essayer ce qui est possible de faire pour réussir à sauver l'union.


Un break ? Comment ?


Cette question peut paraitre étonnante mais les couples qui décident de faire cette pause sans avoir posé au préalable les règles du jeu, tombent souvent dans un écueil qui met fin plus rapidement à la relation.


Le break peut donc être pertinent et positif, il doit toutefois suivre certaines règles qu'il est nécessaire de bien définir.


Quelles sont ces Règles ?


1) Prendre en compte les émotions de l'autre

Généralement, l'un des deux partenaires est bien souvent obligé d'accepter ce que l'autre demande, voire impose. Le break est rarement une décision commune (cela peut toutefois être le cas) mais souvent imposé à l'un ou à l'autre.

Alors, il faut commencer par se le dire et surtout exprimer ses craintes. La personne qui "subit" ne doit pas hésiter à parler. Il faut avoir conscience que vous n'êtes pas sur le même niveau émotionnel.


2) Le Break doit être circonscrit dans le temps.

Un break, oui, mais combien de temps ? 2 mois ? 6 mois ? .

La durée de mise en pause doit être clairement définie et acceptée par chacun. Cela permet de poser un cadre et de se dire qu'après, il faudra agir et prendre des décisions concrètes.


3) Le Break doit être pensé comme un contrat

Comme tout contrat, même si cela peut paraitre fastidieux, tout doit être mentionné.

Qui prendra le logement ? L'organisation des finances ? Des enfants ? Des impératifs du quotidien ?

Il est bon aussi de noter la fréquence des contacts entre vous et le mode de communication (Sms, téléphone…).

Souhaitez-vous vous contacter une fois par semaine ? moins ? plus ? A vous de voir, attention toutefois, un break doit permettre aux partenaires d'avoir du temps pour analyser l'histoire, réfléchir à ses envies, ses besoins, prendre du recul et envoyer 15 SMS par jour à son / sa partenaire ne permettra pas d'avoir la juste distance pour y parvenir.

Comme cette patiente qui s'est sentie étouffée même à distance, par cette multitude de messages reçus chaque jour de son partenaire et qui a mis fin à la relation alors qu'elle ne demandait qu'un temps de réflexion.


Sans règles clairement définies, vous risquez de vous retrouver au cœur d'un grand n'importe quoi ou la colère, les désillusions et la rancœur vis à vis du conjoint peuvent cloîtrent encore un peu plus.


4) S'engager à se voir

Un break ne veut pas dire, couper les ponts et ne plus se voir durant le temps de séparation décidé, bien au contraire. Il est important, en effet, de se planifier des temps réguliers pour se voir, se parler et faire des points réguliers sur vos avancées mutuelles.

Ces temps d'échanges peuvent aussi permettre de réapprendre à se parler et à parler ensemble d'autre choses que de vous.


5) Prendre ce temps pour faire un vrai travail sur soi.

Etre seul (e) permet de s'octroyer un face à face utile. Devant notre partenaire, on a tendance à réfléchir selon lui ou elle, à répondre à ses remarques, son point de vue, plutôt que de communiquer avec nous-même,

Le break est donc une occasion pour se poser les bonnes questions : de quoi ai-je envie ? Comment ai-je envie de vivre mon histoire ? Quels sont mes besoins en couple et en général ? Mes aspirations dans la vie ? Suis-je en phase avec mes convictions ? Mes valeurs ?

Un break sans ce temps véritable de réflexion avec soi-même ne sert à rien.


6) Bien s'entourer

Attention à nos relations durant cette période.

Savoir s'entourer de personnes qui seront nous permettre de nous poser les bonnes questions est intéressant mais évitons toutefois de jouer à la psy avec nos amis (es) et notre famille proche .

Nos amis (es), on les aime, on aime passer du temps avec, échanger, mais la difficulté, c'est que le break est un moment pour soi, pour réfléchir tranquillement. L'avis de nos amis (es), même bienveillant, intelligent et utile risque de nous parasiter ou de semer le trouble dans nos têtes.

Mieux vaut donc profiter des moments d'amitié pour parler de choses non impactantes, qui nous permettront d'ailleurs de prendre du bon temps, de nous détendre, nous permettant ainsi d'être plus paisibles et ressourcés pour se poser après les bonnes questions, et non ressasser sur notre situation.

Rien n'empêche aussi de faire appel à un professionnel, psy, thérapeute, qui sera nous aiguiller et nous faire cheminer sereinement.



Alors un break, pourquoi pas, mais sous certaines conditions et jamais dans la précipitation.

Cette pause doit avant tout avoir un objectif : faire le point et faire un travail sur soi. Ensuite, ce temps doit être organisé, structuré et suivre des règles préalablement établies et acceptées par les deux partenaires, car sinon, ce break pourrait bien sceller la fin de l'histoire.


https://marjorie-mateu-therapeute.reservio.com




274 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout